Facebook

La défense PS

REDONNONS UN AVENIR À LA DÉFENSE : L’HUMAIN AVANT TOUT !

André FLAHAUT

Ministre d’État

Ministre de la Défense (1999-2008)

flafla

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             

De 1999 à 2008, j’ai mis l’humain au centre de mon action à la Défense en favorisant l’égalité, le vivre ensemble, la justice sociale et le respect. J’ai placé la paix et la solidarité au cœur de mon engagement. J’ai renforcé les liens entre nos militaires et la population en ouvrant les portes des casernes.

  • ÉGALITÉ : J’ai nommé des femmes à des postes d’officiers supérieurs.

  • VIVRE ENSEMBLE : J’ai établi des crèches dans les casernes.

  • JUSTICE SOCIALE : J’ai revalorisé les petits salaires dans l’armée.

  • RESPECT : J’ai développé le travail de Mémoire pour encourager la citoyenneté.

  • ENGAGEMENT : J’ai donné la priorité à la paix et à la solidarité internationale.

  • RÉSISTANCE : J’ai dit NON à la guerre en Irak et résisté aux pressions américaines.

Depuis 2008, notamment sous la législature MR – N-VA, la situation des femmes et des hommes de la Défense n’a cessé de se détériorer. Les coupes budgétaires se sont intensifiées avec des conséquences désastreuses sur les conditions de travail des personnels. Inutile de dire que les vocations sont aujourd’hui plus rares que jamais.

Nous, Socialistes, voulons redonner un avenir à la Défense et faire en sorte qu’elle soit, comme hier, proche des citoyens. Nous voulons une Défense humaine et respectueuse des femmes et des hommes qui y travaillent et assurent notre sécurité collective. Nous voulons une Défense porteuse de valeurs.

N’hésitons pas à le rappeler, la Défense est un formidable réservoir de talents pluriels ; un lieu où se transmettent savoirs et compétences ; un espace de recherche et d’innovation ; une partie de notre Histoire et de notre mémoire commune ; un ferment essentiel de notre avenir à tous… Portons un coup d’arrêt à son dépeçage !

C’EST POURQUOI, NOUS, SOCIALISTES, DEMANDONS, TOUT SPÉCIALEMENT :

  • la préservation de la pension à 56 ans pour les militaires et la prise en compte des spécificités de leur métier ;

    • Les militaires font un métier pénible. Ils l’exercent, parfois, au péril de leur vie. Voici pourquoi l’accès à la pension s’effectue, pour eux, à 56 ans et non à 65 ans. Au mépris de cette réalité, le Gouvernement MR – N-VA entendait relever l’âge de la pension des militaires à 63 ans d’ici 2030. Une position qui, à nos yeux, est inacceptable. Nous demandons, d’une part, que continuent d’être reconnues les spécificités des métiers de la Défense, d’autre part, que la concertation sociale y soit considérablement renforcée.

  • un meilleur accompagnement médical et psychosocial des membres du personnel de la Défense et de leur famille pendant et après les opérations ;

    • Il est crucial de mener une évaluation complète des dispositifs actuels en matière de suivi psychosocial des militaires déployés en opération, de les améliorer et de les rendre systématiques lors du retour de mission.

  • la pérennisation de la composante médicale de notre Défense (Hôpital militaire Reine Astrid et pharmacie militaire de Nivelles) ;

    • Cette pérennisation est un prérequis pour garantir, d’une part, la projection de nos militaires à l’étranger, d’autre part, la santé de ceux-ci.

  • une nouvelle politique de ressources humaines, capable, tout à la fois, de susciter des vocations et d’assurer la qualité de vie, y compris familiale, des militaires ;

    • D’une part, il est indispensable de s’adresser à de nouveaux publics susceptibles d’être intéressés par l’exceptionnelle panoplie de formations qu’offre la Défense et par l’ascenseur social qu’elle constitue encore. D’autre part, nous devons faire en sorte d’attirer et de conserver tous les talents nécessaires aux missions et aux défis de notre armée.

  • la fin de l’engagement exclusif des soldats sous un statut à durée déterminée ;

    • En ruinant la stabilité de l’emploi pour les nouveaux soldats, la politique menée lors de la dernière législature MR – N-VA n’a fait que renforcer le désintérêt dont souffre la Défense depuis quelques années.

  • l’arrêt des externalisations systématiques (restauration, gardiennage…) et le maintien de l’expertise au sein de l’armée ;

    • En privatisant de nombreuses tâches au sein de la Défense, le Gouvernement MR – N-VA a mené une politique problématique tant sur le plan budgétaire, humain que sécuritaire. Nous devons à tout prix enrayer cette logique qui oublie que la Défense ne saurait être abordée comme une entreprise à gérer.

  • le renforcement de notre autonomie stratégique via l’établissement d’une véritable Europe de la Défense ;

    • Dans un monde de plus en plus instable, il est essentiel de favoriser l’émergence d’une Défense européenne capable de limiter notre dépendance face aux États-Unis dont les choix politiques nourrissent plus que jamais nos préoccupations. En outre, la recherche de synergies européennes représente l’occasion d’assurer une meilleure coordination des formations, des entraînements et des achats de matériel.

  • la promotion d’une Défense en faveur de la démocratie, de la paix et du développement de la citoyenneté, ainsi que son ouverture aux jeunes et aux écoles ;

    • La Défense doit s’intéresser à la jeunesse, favoriser l’interaction armée-nation et développer l’esprit de citoyenneté. Les visites de casernes, de sites ou encore du Musée royal de l’Armée par les écoles ou les mouvements de jeunesse méritent d’être encouragées, ainsi que la promotion de notre Mémoire collective dans les écoles.

  • la mise au service de la société (par exemple lors des périodes de grand froid ou après une catastrophe naturelle) de certaines capacités qui, à un moment donné, ne sont pas utilisées ;

    • Suite à la fermeture de casernes ou par une volonté affichée de rendre payants certains services fournis par la Défense, le lien nation-armée a été mis à mal ces dernières années. Cette coupure a des conséquences négatives sur l’image de la Défense, mais aussi sur le recrutement. Pour nous, il est crucial de réactiver les liens avec la société et de redonner du sens au le concept d’« aide à la nation ».

  • la valorisation de la solidarité nationale, européenne et internationale ;

    • Seule une dynamique solidaire permet de réponde de manière optimale à des situations de force majeure comme des catastrophes transfrontalières. À nos yeux il est donc essentiel de pérenniser le B-Fast et de promouvoir une approche multidépartementale de la Défense.

 

 Veuillez noter que certains programmes ont été résumé pour leur contenu concernant la défense.

 PROGRAMME: PS Militaire      flèche         ps programme

Imprimer E-mail

Infos/Presse