Facebook

Land Day : la composante Terre Ambitieuse et créative

Le commandant de la composante Terre, le général-major Pierre Gérard, a exprimé lors du Land Day au Cinquantenaire à Bruxelles, sa volonté de réorganiser la composante Terre en créant une seconde brigade motorisée pour répondre à une demande de l'Otan.

L’organisation à deux brigades est la seule qui permette de garantir un niveau de readiness et d’opérationnalité acceptable, puisqu’elle permet d’alterner les périodes d’engagement opérationnel et les périodes dites de routine.

Une entité ne peut en même temps être présente même de manière limitée sur un théâtre d’opération, former son personnel, appuyer le restant de la Défense, et assurer des rôles de standby.

Créer une réserve conséquente, crédible et à grande valeur ajoutée

 landcomposanteLa réserve ne constitue pas seulement une réponse aux problèmes de manque de personnel ou d’expertise dans certains domaines. Elle doit remplir un rôle opérationnel, en particulier dans le domaine de l’aide à la nation et des opérations sur le territoire national. Pour ce faire, elle doit être conséquente, bien entraînée et bien encadrée.

Les initiatives de ces 20 dernières années ont montré les limites d’une approche trop frileuse ou attentiste. A contrario, les succès des projets pilotes développés au sein du 12/13ème de Ligne et du 1C/1Gr renforcent mon sentiment que les attentes des individus, des unités, de l’organisation et de la société civile peuvent converger vers un intérêt commun. Il nous faut maintenant dépasser le stade de l’initiative bottom-up sous peine de ne jamais atteindre la masse critique attendue ou le niveau de préparation requis par d’éventuels engagements opérationnels sur le territoire national.

Ambitieux, créatifs

Viser haut, être ambitieux, créatifs, réaffirmer notre spécificité militaire, vivre chaque jour nos valeurs et accorder à chaque soldat l’attention qu’il mérite, ceci constitue à mon sens la seule réponse possible aux défis qui nous font face. Pour y parvenir, il nous faut libérer des ressources – la seule alimentation en personnel ne suffira pas – et du temps.

La Composante doit continuer de travailler son image et améliorer encore sa communication, tant vers l’extérieur que vers l’intérieur. La pénurie du personnel n’a d’égale que sa qualité.

 

Mots-clés: syndicat,, militaire,, brussels

Imprimer E-mail