Facebook

Zeebruges: la 1ère brigade de cavalerie débarquera le 19 octobre

Près de 70 hélicoptères américains débarqueront à Zeebruges et traverseront le pays en passant par Chièvres

18852454 acef 11e7 b407 5c967bb03bb3 web scale 0 3170334 0 3170334

La flotte sera composée de près de 70 engins de type CH-47 Chinook, UH-60 Blackhawk et AH-64 Apache.-BELGAIMAGE

 

L’armée américaine fera transiter par la Belgique une septantaine d’hélicoptères de transport et de combat qui se déploieront en Europe pour une durée de neuf mois dans le cadre de l’opération «Atlantic Resolve», destinée à rassurer les pays est-européens face à une Russie jugée «agressive».

Ces hélicoptères de trois types – des CH-47 Chinook et UH-60 Blackhawk ainsi que des AH-64 Apache – doivent arriver par bateau à Zeebrugge le 19 octobre. Ils feront ensuite escale sur la base aérienne de Chièvres (entre Mons et Ath) avant de se déployer vers leur localisation opérationnelle, a précisé le 21ème Theater Sustainment Command de l’US Army en Europe dans un communiqué.

Ces appareils et le personnel qui les met en œuvre appartiennent à la 1ère brigade de cavalerie («1st Air Cavalry Brigade») de la 1ère division de cavalerie, basée à Fort Hood, au Texas.

Cette unité remplacera la 10ème brigade d’aviation de combat («10th Combat Aviation Brigade») qui se trouve en Europe depuis neuf mois dans le cadre de cette mission de «dissuasion continue», a ajouté l’armée américaine.

La 10ème CAB retournera pour sa part dans sa garnison de Fort Drum, dans l’État de New York, après la fin de la transition entre les deux unités, en novembre.

Les États-Unis ont déployé cette année en Europe une brigade supplémentaire de combat dans le cadre de l’opération Atlantic Resolve (OAR), portant à trois le nombre de ses brigades sur le Vieux continent.

Ce déploiement sans précédent avait été décidé par l’administration de l’ancien président américain Barack Obama. Il a été confirmé par son successeur, Donald Trump, en dépit de ses réticences initiales à s’engager en faveur de l’article 5 du traité de l’OTAN qui porte sur la défense collective.

Source : l’Avenir 09/10/2017

 

Imprimer E-mail